MISSION D’OBSERVATION ELECTORALE DE LA CSCI : (Déclaration préliminaire)

  1. BREVE PRESENTATION DE LA MISSION D’OBSERVATION ELECTORALE (MOE) DE LA CONVENTION DE LA SOCIETE CIVILE IVOIRIENNE (CSCI)

 

La Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) est composée de 133 organisations, issues des confessions religieuses, des organisations professionnelles, des centrales syndicales et des Organisations Non Gouvernementales (ONG). Dans son effort de renforcer l’intégrité, l’équité et la transparence du processus électoral, la CSCI a conduit sur fonds propres une Mission d’Observation Électorale, selon les principes internationaux d’observation électorale, que nous avons baptisé

« Observation citoyenne ». Cette mission de court terme a permis de déployer 150 observateurs dont 60 femmes et 90 hommes le jour du scrutin.

 

La Mission est conduite par M. OUATTARA Diakalia Chargé des relations Extérieures et M. GUIGUI Véto, 1er Vice Coordonnateur de la CSCI sous l’autorité de Mme Hélène GNONSAHE, Coordonnatrice Nationale de la CSCI.

 

La présente déclaration a pour objet de faire ressortir les points de satisfaction observés, les insuffisances constatées et de faire des recommandations aux différentes structures impliquées dans le succès du processus électoral.

 

  1. - LA METHODOLOGIE D’OBSERVATION DU SCRUTIN DU 25 OCTOBRE 2015

 

Fort de son expérience acquise au cours de la période de 2008 à 2012, la CSCI a sélectionné 150 observateurs au sein de ses organisations membres pour assurer le suivi du scrutin du 25 octobre 2015. Ils ont été formés aux techniques de l’observation avant d’être déployés sur le terrain. A cet effet, la CSCI a conçu et remis à chaque observateur, un guide simplifié de l’observateur et un formulaire d’observation.

 

Les 150 observateurs ont été déployés dans les régions du Gontougo, du Gbêkê, de sassandra, de la Nawa, du Poro, du Tonkpi, du Guemon, du Lôh Guiboua, du Goh, de la Marahoué, du haut sassandra, du worodougou, de la Bagoué, du hambol, du tchologo et du District d’Abidjan à raison de 60 dans le district d’Abidjan et 90 à l’intérieur du pays.

 

Les données recueillies sur le terrain ont été obtenues à partir des appels téléphoniques, des sms, par voie électronique et d’un formulaire synthétique qui prend en compte l’ouverture, le déroulement du vote, la fermeture et le dépouillement des résultats.

 

Les 150 observateurs déployés ont visité 600 bureaux de vote sur les 19 600, ce qui représente 3,06% du total des bureaux de vote du pays.

 

  1. RESULTATS DE LA MISSION D’OBSERVATION III-1 LES POINTS POSITIFS OBSERVES

    • Dans l’ensemble, le scrutin s’est déroulé dans le calme et sans violence,

    • Les bureaux de vote étaient accessibles aux électeurs et leur repérage plutôt facile,

    • Les forces de défense et de sécurité ont été déployés à l’intérieur des centres de vote et aux

alentours;

  • Les isoloirs étaient disposés de sorte à garantir le secret du vote ;

  • Plusieurs observateurs nationaux et internationaux étaient présents;

  • Le retard accusé dans l’ouverture de certains bureaux de vote a été rattrapé par le

prolongement des heures de fermeture ;

  • le dépouillement et la proclamation des résultats dans les bureaux de vote se sont déroulés de façon publique en présence des observateurs et des délégués des candidats présents.

 

En dehors des points positifs ci-dessus énumérés, les observateurs de la MOE de la CSCI ont noté quelques insuffisances.

 

  1. LES INSUFFISANCES CONSTATEES

 

  • le retard de l’ouverture de certains bureaux de vote dû :

  • Au manque de certains matériels de vote, en l’occurrence, le sticker et surtout le souci de manipulation de la tablette biométrique, qui quelque fois ne fonctionnait pas ou fonctionnait mal, notamment à l’EPP les Perles à AGHIEN, BV 8.

  • A l’insuffisance, voire à l’absence, dans certains cas, d’agents électoraux à l’heure prévue. Cette situation a parfois amené le président à exécuter tout seul les tâches du bureau de vote. A titre d’exemple, on peut mentionner, les BV 04 et 05 EPV Nangui à Abobo et EPP MEA KOUADIO BV 02 de Marcory, Ecole Mixte les Alouettes BV 05 à Marcory.

  • A l’endommagement du matériel de vote, c’est le cas de EPP Blockhauss 2, BV N°1 où les bulletins de vote étaient mouillés. Par conséquent, il a fallu attendre de longues heures pour leur renouvellement.

    • L’insuffisance dans la formation des agents électoraux pour l’utilisation de la tablette biométrique mises à leur disposition, notamment à l’EPP Sicogi 2, BV 1 de Bingerville;

    • Le retard et la non délivrance des badges d’observateurs à certaines organisations accréditées. A titre d’exemple, sur 150 badges d’observateurs demandés par la MOE de la CSCI à la CEI, seulement 33 ont été effectivement livrés. Cependant, les observateurs de la CSCI ont pu avoir accès aux bureaux de vote avec la copie de l’accréditation et le mandat de la CSCI qui l’accompagne.

    • Les dysfonctionnements dans la communication avec les acteurs de la société.

 

  1. RECOMMANDATIONS ET CONCLUSIONS PRELIMINAIRES

    1. Recommandations

A la CEI,

  • De renforcer la formation des agents des bureaux vote sur l’utilisation du matériel notamment

les tablettes biométriques,

  • De garantir la présence de tous les membres des bureaux de vote,

  • D’acheminer le matériel de vote dans les bureaux de vote au plus tard 24h avant le jour du scrutin,

  • De délivrer les badges des observateurs 07 jours avant le jour du scrutin,

  • D’afficher la liste des agents des bureaux au plus tard 24 heures avant le jour du scrutin,

  • De prévoir par anticipation dans le mode opératoire l’éventualité de faire fonctionner les bureaux pendant 10h quelque soit l’heure d’ouverture pour éviter toute contestation et flottement dans le déroulement du scrutin,

  • De mettre en place une cellule de gestion des incidents afin de résoudre promptement les difficultés constatées.

  • Améliorer la communication avec l’ensemble des acteurs de la société civile.

Aux candidats :

  • De tout mettre en œuvre pour garantir la présence effective de leurs représentants dans les

différents bureaux de vote afin d’éviter toute contestation éventuelle ;

 

A la société civile :

  • De renforcer la sensibilisation des populations en matière électorale,

  • De renforcer la collaboration entre les différentes plates formes afin d’influer

positivement sur le processus électoral.

 

Aux populations :

  • De poursuivre la manifestation de sa maturité pour une démocratie véritable, sans recours à la violence comme moyen de revendication.

 

  1. Conclusions préliminaires

De ce qui précède la MOE de la CSCI note que le scrutin s’est globalement bien déroulé. En conséquence, elle félicite tous les ivoiriens en général et la CEI en particulier d’avoir réussi ce pari d’organiser l’élection présidentielle apaisée.

La MOE de la CSCI salue l’effort d’innovation de la CEI par l’introduction de la tablette biométrique même si elle n’a pas répondu à toutes les attentes.

La MOE de la CSCI note avec satisfaction la brillante participation des acteurs nationaux et internationaux de la société civile dans le processus électoral.

La MOE de la CSCI de la CSCI remercie le gouvernement pour avoir facilité la présence de nombreux observateurs internationaux pour garantir la transparence et la crédibilité du scrutin présidentiel.

Page Précédente

Newsletter

Cliquez sur le bouton ci dessous pour vous inscrire à la liste de diffusion par courrier électronique des actualités et mises à jour du site web de LIANE. Vous pourrez vous désabonner une fois inscrit, si vous le souhaitez

Cliquez ici pour vous abonner à la newsletter

Recherche

Search form

Suivez nous sur twitter

Suivez nous sur facebook


annonces & opportunités

  • Impliquer la société civile sur les questions panafricaines

    L'objectif global de cet appel à propositions est d'améliorer la contribution des organisations de la société civile (OSC) à la prise de décision et au processus de formulation de politiques au niveau continental en Afrique, en particulier dans les domaines de la bonne gouvernance et de la démocratie, des droits de l'homme, de la paix et de la sécurité et des droits des femmes.

    Les objectifs spécifiques du présent appel à propositions sont les suivants:

    Date limite de soumission: 
    13 mai 2016 à 16h
    En savoir plus
  • PRIX BUFFETT 2016 POUR LE LEADERSHIP EN MATIERE DE CONSERVATION DE LA NATURE EN AFRIQUE

    La « National Geographic » sollicite actuellement des candidatures pour le Prix Buffett  pour le leadership en matière de conservation de la nature en Afrique.

    Le prix Buffett a été institué en 2002 grâce à un don généreux de la Fondation Howard G. Buffett pour honorer les héros de la conservation de la nature, célébrer les réalisations des bénéficiaires et soutenir leurs travaux dans la conservation de la nature ou de la culture en Afrique. Le prix comprend une subvention de $ 25.000.

    Parmi les anciens récipiendaires : une organisation ayant  mené des recherches sur la conservation des éléphants et le commerce de viande de brousse en Tanzanie ; une organisation ayant permis aux communautés locales en Ouganda tirent profit des initiatives de conservation ; une organisation ayant développé des pratiques agricoles durables pour les petits agriculteurs au Cameroun, etc.

    Les récipiendaires sont choisis parmi les candidatures soumises à National Geographic. Après les candidatures sont examinées par des conseillers et autres experts de la conservation, une sélection de noms est transmis à la Fondation Howard G. Buffett pour examen. La sélection finale est faite par la National Geographic

    Date limite de soumission: 
    22 Janvier 2016
    Montant minimal du financement: 
    $ 25.000.
    En savoir plus
  • Prix DE LA BID POUR LA CONTRIBUTION DES FEMMES AU DEVELOPPEMENT, 11ème Edition Thème : "Contribution des femmes à la protection des Droits des filles"

    En 1427H (2006G), la Banque Islamique de Développement a institué le Prix de la BID pour la contribution des Femmes  au Développement, conformément aux recommandations du comité consultatif de la Banque sur les femmes. Ce comité, composé de 12 personnalités féminines éminentes et reconnues pour leurs qualités de leaders dans leurs domaines d’activité respectifs, conseille la Banque sur la manière de renforcer la participation des femmes au processus de développement socioéconomique.

    Le Prix est décerné annuellement dans le but d’attirer l’attention de la communauté internationale sur le rôle des femmes dans le développement de leurs communautés et du monde en général.

    Date limite de soumission: 
    30 novembre 2016
    Montant maximal du financement: 
    100.000 US$ pour une organisation.
    Montant minimal du financement: 
    50.000 US$ pour une lauréate ou des co-lauréates.
    En savoir plus
  • Prix SUEZ initiatives – Institut de France édition 2015 – 2016

    Le Prix SUEZ initiatives – Institut de France récompense des projets et des innovations qui contribuent à développer les services de l’eau, de l’assainissement ou la gestion des déchets dans les pays en développement. Ces projets et innovations doivent avoir prouvé leur utilité, leur faisabilité et leur durabilité. L’objet d’un tel Prix est de faire connaître les projets et les innovations récompensées afin qu’ils puissent servir au plus grand nombre et être appliqués par ceux qui le souhaitent dans d’autres contextes.

    Date limite de soumission: 
    15 janvier 2016
    En savoir plus
  • DEMANDE DE MANIFESTATION D’INTERET EN VUE DU RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR L’ÉLABORATION DE LA STRATÉGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

    Au titre de la composante 3, le PPRC prévoit un appui au Secrétariat National au Renforcement des Capacités (SNRC) pour l’élaboration d’une stratégie nationale de renforcement des capacités. Au moment où le Programme National de Développement (PND) 2016-2020 est sur le point d’être lancé, il importe de minimiser les principaux risques qui pourraient ruiner les bases jetées par le PND 2012-2015 pour la transformation structurelle de l’économie ivoirienne. Au centre de ces risques, l’insuffisance des capacités institutionnelles, organisationnelles et humaines du pays. L'élaboration de cette stratégie nationale vise à mettre à la disposition du Gouvernement un cadre programmatique cohérent en matière de renforcement des capacités de sorte à développer et disposer des capacités requises pour impulser les transformations structurelles et sociales nécessaires à l’émergence de la Côte d’Ivoire.

    En savoir plus
  • Prix des droits de l’Homme de la République française 2015

    Thème N° 1 : Les dangers d’Internet pour les droits de l’Homme

    Les projets récompensés pourront porter sur des actions concrètes sur le terrain de la promotion de l’accès à internet pour les plus défavorisés, mais également des projets mettant en lumière les dangers et les risques d’une surveillance généralisée. Pourront être également récompensés des projets permettant aux défenseurs des droits de l’homme de protéger leurs données numériques ou des projets visant à permettre le développement et la formation de blogueurs.

    Date limite de soumission: 
    24 septembre 2015
    Montant minimal du financement: 
    Cinq lauréats se partageront la dotation globale de 70.000 euros allouée par le Premier ministre. Les cinq suivants se verront décerner une « mention spéciale ».
    En savoir plus
  • Appel à Projets Prévention Jeunes 2015

    L'appel à projets Prévention Jeunes est un appel à projets lancé par Solidarité Sida. Cliquez sur ce lien pour avoir plus de détails sur l'appel à projets.

    Date limite de soumission: 
    Lundi 21 septembre 2015
    Montant maximal du financement: 
    12000 euros
    En savoir plus
  • Prix Ockenden

    Ockenden International lance la quatrième édition de ses prix annuels pour les projets et programmes concernant les réfugiés et les personnes déplacées.

    Date limite de soumission: 
    31 Juillet à 2015 minuit (heure GMT)
    Montant minimal du financement: 
    Un prix de 100 000 $US ; Deux prix de 25 000 $US chacun.
    En savoir plus
  • DEMANDE DE MANIFESTATION D’INTERET EN VUE DU RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR L’ELABORATION DU MANUEL DE PROCEDURES OPERATIONNELLES DE LA FÉDÉRATION IVOIRIENNE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (FI-PME)

    Le Programme Pays de Renforcement des Capacités (PPRC) invite les consultants individuels remplissant les conditions requises à faire part de leur intérêt à offrir les services demandés. Les consultants intéressés devront fournir dans leurs CV, des informations indiquant leurs qualifications à fournir les services (description de missions similaires, preuve de leur bonne connaissance de l’élaboration de procédures techniques, administratives, comptables et financières, expérience dans des conditions identiques, preuve et bonne connaissance des organisations patronales et/ou des associations d’entreprises privées, moyens techniques et compétences en matière d’élaboration de manuels de procédures, etc.).

    Date limite de soumission: 
    jeudi 06 août 2015 à 17h30
    En savoir plus
  • DEMANDE DE MANIFESTATION D’INTERET EN VUE DU RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR L’ELABORATION DU MANUEL DE PROCEDURES OPERATIONNELLES DE LA FÉDÉRATION IVOIRIENNE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (FI-PME)

    Le Programme Pays de Renforcement des Capacités (PPRC) invite les consultants individuels remplissant les conditions requises à faire part de leur intérêt à offrir les services demandés. Les consultants intéressés devront fournir dans leurs CV, des informations indiquant leurs qualifications à fournir les services (description de missions similaires, preuve de leur bonne connaissance de l’élaboration de procédures techniques, administratives, comptables et financières, expérience dans des conditions identiques, preuve et bonne connaissance des organisations patronales et/ou des associations d’entreprises privées, moyens techniques et compétences en matière d’élaboration de manuels de procédures, etc.).

    Date limite de soumission: 
    jeudi 06 août 2015 à 17h30
    En savoir plus

Liens utiles